5 activités pour faire plaisir à ton geek intérieur au Comiccon de Montréal 2018

Dans mon cas, à mon geek extérieur aussi. On ne se refait pas. Aucun compromis dans ce billet : Google est ton ami. Du 6 au 8 juillet, le Palais des congrès est le Point Central de la culture pop (référence à Valérian, check).

Des milliers de fans y seront, costumés ou non, prêts à célébrer leur passion et à débattre des sujets chauds de l’heure : Into the Spider-verse est-il le chef-d’œuvre que la bande-annonce laisse entrevoir et est-ce que Solo signale finalement un trop-plein de Star Wars?

Enfile ton armure de Mandalorian et suis-moi.

1. Les vedettes

Je regarde la liste des invités depuis quelques minutes, et trois de mes collègues sont déjà à mes côtés, ameutés par mes cris, convaincus que j’ai besoin d’une ambulance.

Les journalistes mainstream feront grand cas de Chuck Norris. Sans vouloir minimiser l’importance de cette force de la nature, je mentionnerai trois noms qui me font déjà trépigner : Jason Momoa (Aquaman et CONAN!), Catherine Tate (Doctor Who), le montréalais Geof Isherwood (dessinateur de Doctor Strange) et Morena Baccarin (FIREFLY! Oui, je sais qu’elle est dans Deadpool aussi). Oh, ça fait quatre noms? Bravo, tu suis bien.

2. La mascarade

Le Comiccon, c’est aussi le cosplay, un mot-valise inventé au Japon, dérivé des mots anglais costume et roleplay, parce que les langues, c’est fou.

Sur le terrain, ça signifie des centaines de gens très motivés, costumés en personnages d’anime, de science-fiction, de fantasy, et de jeux vidéo. Les cosplayers passent des semaines à peaufiner leur costume, et les plus enthousiastes participent à la mascarade, à l’issue de laquelle des prix sont remis, le tout dans la bonne humeur et l’allégresse.

3. Le concert Nerdstock

Une sorte d’Osheaga pour les geeks, en une soirée (le samedi 7 juillet à 20 h).

Une description cohérente des groupes hallucinants qui y seront étant au-delà de mes moyens, je me contenterai de te laisser ces quelques liens probants :

On s’assoit avant de cliquer! Les billets se vendent à part.

4. La salle d’exposition

Un dantesque labyrinthe de t-shirts, de figurines, de jeux vidéo, de bandes dessinées (évidemment) et de gugusses toutes plus sidérantes les unes que les autres.

Dans l’allée des artistes, on retrouve autant de grandes vedettes du 9e art que de jeunes illustrateurs en début de carrière. Procure-toi la carte du site ou assure-toi d’avoir un GPS.

5. La zone de jeux indie Loto-Québec

Ha! Tu l’attendais, la plogue! La voici, mais je ne m’en excuse pas parce que la zone de jeux indie Loto-Québec, c’est cool pour de vrai. Une trentaine de studios québécois de jeux indépendants y présentent leurs projets les plus récents (on a le droit de crier avec enthousiasme).

Zone de jeux Indie Loto-Québec – COMICCON de Montréal 2017

Tu y trouveras aussi des séances de jeux, des entrevues avec les créateurs et créatrices, une tour de jeu, nos célèbres bean bags verts, ainsi que, je cite le programme officiel, « de la joie, de la bonne humeur, de la poésie et des arcs-en-ciel métaphoriques ».

Si tu n’as toujours pas tes billets pour l’événement, pas de panique, on a la solution! Participe à notre promotion ComicCon sur la page Facebook de Loto-Québec! Tu pourrais gagner 1 paire de billets pour les 3 jours du ComicCon. Consulte les détails de la promotion sur la publication ci-dessous pour tenter ta chance!

Le Comiccon de Montréal 2018 : J’y serai, et je me laisserai aller… pas mal plus que pour ce billet. Et toi ?

Vincent Lauzon

Chroniqueur
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Dons de denrées non périssables: 5 pratiques à privilégier

Lire l'article

CHARLEVOIX: LES PLAISIRS D’HIVER À OFFRIR EN CADEAU!

Lire l'article

Découvre si tu as un côté Gagnant à vie! ou un côté Grande vie!

Lire l'article