Les festivals sous l’angle de nos photographes et de nos vidéastes

Tu les as peut-être déjà croisés pendant les festivals, derrière leur caméra ou leur appareil photo, prêts à capter LE moment.

Marie Soleil, Alexandre, Matias, Francis et Alex, nos photographes et vidéastes, ont été présents à presque tous les festivals commandités par Loto-Québec cet été. Leur rôle? Faire vivre les événements à travers les yeux de Loto-Québec. Leurs caractéristiques? Ils sont à l’arrière-scène, ils vivent l’événement de près et ils carburent au plaisir. Leurs forces? Ils sont complices et passionnés par leur travail.

Équipe

Sur place, ils sont là pour…

  • Créer des contenus exclusifs et inusités,
  • Montrer que Loto-Québec appuie des événements porteurs, aux quatre coins du Québec.

Leur statut leur permet d’accéder aux coulisses des événements. « On ne sait pas ce qu’on va voir. C’est une surprise à chaque fois », explique Francis. « L’accès à certains endroits ou à certaines scènes dépend de la personne qui nous reçoit. Parfois, les organisateurs nous donnent accès à tout ce qu’on veut; parfois, c’est plus compliqué. On s’adapte et on se débrouille », renchérit Marie Soleil.

Beaucoup de choses se passent en même temps. Leur défi est de réussir à sonder et à bien rendre l’ambiance. « Il faut être là au bon moment et au bon endroit », explique Matias.

Un autre défi selon Francis : l’adaptation sur les lieux. « Il faut être capable de capter le plus possible de belles images en peu de temps. Par exemple, sur une scène, tu es autorisé à filmer de 10 à 15 minutes. » Marie-Soleil ajoute : « Ça arrive qu’on soit moins satisfait des prises. Le moment peut manquer de magie ou de vie, ou on n’a pas capté la bonne chose. »

Des anecdotes

Matias se souvient d’un moment cocasse : au moment de photographier un humoriste sur scène pendant le Festival Juste pour rire, l’artiste a arrêté son spectacle et s’est adressé à Matias, lui demandant de le prendre en photo. Pendant que Matias prenait les photos, l’artiste s’est mis à danser de façon lascive. Les spectateurs riaient, et Matias a pu prendre des photos amusantes et exclusives.

Matias au Bal Pop' Loto-Québec, dans le cadre des Francofolies de Montréal.

Matias au Bal Pop’ Loto-Québec, dans le cadre des Francofolies de Montréal.

Alexandre a assisté à un problème technique pendant Montréal complètement cirque : « Sur une scène de cirque, je prenais en photo une tour en plexiglas où se trouvaient des trapézistes. Il y avait de la fumée pour donner une ambiance, mais il y en avait beaucoup trop! On ne voyait plus les artistes faire leur numéro. L’équipe technique a dû arrêter le spectacle pour régler le problème technique. »

Chacun son style

Francis se veut authentique dans ses vidéos : « J’ai mon style. J’y vais selon ma vision. Je ne regarde pas ce qui se fait ailleurs. »

Matias joue avec la lumière et le focus. «  Je recherche des images différentes, avec ma signature. »

Alex aime raconter une histoire lorsqu’il filme : « Je l’ai déjà en tête. Je me mets à la place d’un festivalier et me demande ce qui est attrayant pour lui. »

Marie Soleil aime jouer avec la lumière : «  La lumière m’inspire beaucoup, l’ambiance aussi mais c’est surtout une question de feeling. Tu le sais quand tu as la bonne prise! »

Alexandre joue également beaucoup avec la lumière, l’ombre et les contrastes. Il a un faible pour les portraits en studio.

Leur festival coup de cœur

  • L’International des Feux Loto-Québec pour Alex et Matias.

Pour Alex, c’est un rêve d’enfant devenu réalité : « J’étais enthousiaste à l’idée  de découvrir les coulisses des feux d’artifice et de faire vivre à mon tour cette découverte sur nos plateformes sociales. »

Pour Matias, c’était la première fois qu’il assistait aux feux d’artifice de La Ronde. « C’est complètement différent de les regarder d’aussi près, de voir les feux qu’on ne voit pas de loin. C’est fascinant de vivre l’expérience sur place. »

Alex lors de sa visite dans les coulisses de L’International des Feux Loto-Québec, avec une pièce pyrotechnique.

  • Le Grand Prix de Montréal pour Marie Soleil.

C’est également un rêve de petite fille qui s’est réalisé.

Marie Soleil au Grand Prix de Montréal.

  • Les Régates de Valleyfield pour Francis.

Il a aimé la couverture médiatique des Régates, les gens, le lieu et l’équipe sur place.

  • Le Festival International de Jazz de Montréal pour Alexandre.

Tous Trio

Par ailleurs, va vite lire les 5 trucs de pro de notre équipe d’enfer pour des photos de festival époustouflantes, car il est encore temps d’en profiter!

Et toi, as-tu des anecdotes de festival à nous raconter?

 

Stéphanie Doremus

Stéphanie Dorémus

Chroniqueuse
Partager

Mouvement 2018 10 000 $ pour concrétiser ton projet

Lire l'article

C'est vendredi 13: fais un vœu!

Lire l'article

5e édition du Gala Country: plus cowboy que jamais!

Lire l'article